You are here:  / Achat et vente / Viager : est-ce une bonne affaire ?

Viager : est-ce une bonne affaire ?

Le viager est un mode d’acquisition immobilière bien spécifique. Le regain d’intérêt à son égard auprès de nombreux investisseurs vous pousse à vous questionner : est-ce vraiment une bonne affaire ? Décryptage.

Quel est le principe du viager ?

Avec 5000 à 8000 ventes par an, le viager est redécouvert par les acquéreurs particuliers. Il consiste à payer comptant le vendeur appelé crédirentier une somme fixée dite « bouquet ». Ensuite, l’acquéreur ou débirentier s’engage à lui verser une rente viagère jusqu’à la fin de ses jours.

Un mode d’acquisition avantageux

Pour se bâtir un patrimoine immobilier durable, le viager peut être multiplié. Vous pouvez en détenir, 3, 6, 10 ou plus. En multipliant les biens, vous réduisez le risque de libération tardive des lieux.

Le viager implique que le locataire âgé continue à entretenir quotidiennement le logement, davantage même qu’un simple locataire. Egalement, le crédirentier demeure responsable des charges courantes, des dépenses d’entretien et de la taxe d’habitation jusqu’à libération du bien.

Le cadre fiscal favorable

Comme vous ne percevrez pas de loyer en tant qu’acheteur, votre fiscalité ne sera pas impactée. En effet, lors d’un achat en viager, la fiscalisation du droit d’usage et d’habitation est inexistante. Egalement, les frais de notaire sont réduits.

Le viager, un investissement rentable

Sachez que dans le cadre d’un viager, la rentabilité est moyenne à élevée. On peut estimer une rentabilité annuelle de 6 à 8% sur les logements d’habitation à Paris par exemple. Cette rentabilité élevée est due à l’absence totale d’intérêts sur le crédit vendeur. Egalement, il est important de garder à l’esprit la valeur temps : elle joue en faveur du futur propriétaire car chaque année écoulée fait augmenter la valeur de l’investissement viager.

Obtenir une décote

En comparaison aux annonces immobilières classiques, le bien obtenu en viager permet une décote d’environ 30% sur le prix réel du bien immobilier. Cette décote correspond aux loyers non encaissés. Le débirentier peut alors espérer obtenir le bien convoité même sans disposer initialement des fonds nécessaires.

En présence du notaire trouvé sur un annuaire notaire ou auquel vous avez déjà fait appel, la signature de l’acte de vente correspondra au paiement du bouquet (somme au comptant). Elle marquera aussi le début du versement des mensualités au vendeur sur une période fixe.

Sachez que l’apport initial ne dépasse en général pas 30% de la valeur marchande du bien. Avec le viager, vous placez votre épargne sur un actif relativement peu risqué : celui de la pierre, véritable valeur refuge en France.

 

En bref – Les principaux avantages d’un achat en viager :

  • Opter pour un placement à long terme moins coûteux ;
  • Bénéficier d’un placement immobilier avec un taux de rendement net favorable ;
  • Investir dans un bien immobilier sans avoir recours à un prêt bancaire ;
  • Choisir un placement qui se bonifie avec les plus-values de l’investissement dans la « pierre » ;
  • Bâtir un patrimoine durable pour ses héritiers ;
  • Acquérir un bien immobilier avec un apport initial plus faible ;
  • Dans le cadre d’un viager occupé, obtenir une décote du bien à l’achat ;
  • Dans le cadre d’un viager libre, pouvoir habiter ou louer à autrui le bien immédiatement.

 

Les commentaires sont fermés.